Éric Antoine



Né en 1974, Éric ANTOINE est un photographe autodidacte français.
À la sortie de l’adolescence, il découvre sa passion et met toute son énergie à explorer les possibilités de la photographie argentique. Il part à la rencontre du monde, des gens et des paysages urbains au gré de ses nombreux voyages. Quinze années et des milliers de pages de magazines plus tard, la vie d’Éric ANTOINE prend un tournant brutal. En 2010, il choisit alors la quiétude d’une maison à la campagne, loin du chaos des villes. Il ralentit considérablement son rythme et se concentre sur la vie et la nature dans leurs plus simples apparences. Pendant 5 ans, il n’a photographié que son environnement proche, au sein de sa maison. Cette période d’isolement volontaire donnera naissance au livre Ensemble Seul fin 2015, date à laquelle il s’éloigne encore plus en s’installant en montagne.

Éric ANTOINE se consacre à des procédés photographiques anciens et à son travail artistique devenu plus pictural et forcément bucolique, parfois abstrait. Loin de toute volonté rétrograde, il veut prendre le temps, avec patience et discipline, de pousser au plus loin la perfection technique et esthétique de sa photographie de façon contemporaine.

Depuis plus de 10 ans, Éric ANTOINE concentre son travail sur la technique ancienne du collodion humide. Chaque étape est gérée par l’artiste, de la préparation des chimies à l’encadrement final, en passant par les multiples contraintes d’une technique capricieuse. Tout relève d’une alchimie singulière, et l’utilisation d’optiques photographique primitives renforce le sentiment d’absence et de quiétude dans ses photographies. Ces images d’une finesse rare, sur verre, fragile résultat d’un travail laborieux, contrent fermement le « déluge numérique » contemporain qu’Éric ANTOINE dénonce.

On retrouve dans ses expositions des themes récurrents: La fuite du temps, la quête artistique et existentielle de simplicité. Les fragments de corps réifiés côtoient d’anodins objets du quotidien élevés au rang de joyaux. Puis le cercle entre autres symboles s’impose dans son travail. Des objets/acteurs sont mis en scene dans des films à une seule image. La lumière de ses forêts apparait sur des images répétées de façon obsessionnelle à travers les saisons. Les strates de feuilles et des documents empilés racontent des vies connues ou imaginaires.

La question de la matérialité de l’image demeure au coeur des recherches de l’artiste. Loin de toute nostalgie, le procédé du collodion humide est ici une discipline émancipatrice. Dans une approche quasi-sculpturale, il livre de véritables photographies-objets, miroitantes et argentées.
En 2021, il sort Useful Lies, second d’une série de 5 livres.
Éric Antoine expose ses photographies dans des galeries et musées en France, en Europe et aux Etats Unis.